Les nouvelles de la rentrée!

Après un été (voir même un printemps…) plutôt somnolent sur « A la bonne page », espérons que cet article soit suivi par des mises à jour plus régulières!

Rendez-vous au Café: 

Pour commencer, je vous invite une nouvelle fois à vous rendre sur le site de « Café Powell » : http://cafe-powell.com/, un webzine culturel diversifié et avec lequel j’ai la chance de collaborer. Le 12 septembre prochain, mon nouvel article dans la catégories « séries et cinéma » sera publié. Bien que la littérature soit mon principal support de travail, j’apprécie toutes les formes d’art racontant une histoire. Les séries tv et le cinéma étant, de nos jours, les divertissements les plus avidement suivis, il me parait normal de m’y intéresser. A travers mes divers textes sur « Café Powell », j’espère faire découvrir aux lecteurs des pépites du petit écran n’ayant souvent pas trouvé leur public de notre côté de l’Atlantique.

La sortie littéraire de l’automne: 

Deuxièmement, je souhaitais partager mon impatience quant à la sortie du troisième tome de l’épopée « Le Siècle » du célèbre Ken Follett. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une extraordinaire trilogie contant l’histoire du vingtième siècle à travers les vies, les joies, les peines et les défis de familles d’horizons différents. Le talent de Ken Follett est à son apogée dans cette série haletante dont les personnages attachants semblent se matérialiser hors des pages pour devenir réels. Le premier tome, « La Chute des Géants », se consacrait à la période de la Première Guerre mondiale et nous présentait une famille de la noblesse galloise, un officier allemand, deux frères russes et une dynastie américaine. Les membres de ses clans étaient ballottés dans le tourbillon du terrible chapitre de l’Histoire qu’ils étaient en train de vivre. Dans le second tome, « L’Hiver du Monde », c’est le décor de la Deuxième Guerre mondiale qui accompagnait ces mêmes familles, en se concentrant sur les enfants des acteurs principaux du tome 1. La conclusion de la trilogie, « Aux Porte de l’Eternité », sera centrée sur l’époque de la Guerre Froide et de la Guerre du Vietnam pour se terminer dans les années 1980. Il ne fait aucun doute que cet ultime opus sera passionnant.

La force de cette série réside dans la capacité de Ken Follett à faire des personnages des amis proches du lecteur. De plus, les faits historiques sont exacts et présentés de manière critique, en explorant toujours les deux camps opposés avec la même intensité.

En conclusion, si vous cherchez le parfait divertissement pour les froides soirées qui nous attendent, n’hésitez pas à vous plonger dans ces trois romans fleuves (les deux premiers faisaient 1000 pages chacun!), vous ne serez pas déçus!

A bientôt et, en attendant, bonne lecture!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s