La littérature jeunesse dans tous ses états : « Junk » de Melvin Burgess

La littérature jeunesse  est un vaste monde dans lequel les ouvrages s’entrecroisent, souvent sans autre point commun que d’être destinés aux enfants.  La plupart du temps, lorsqu’un auteur explique qu’il n’a pas écrit pour les adultes, son interlocuteur pense immédiatement à un livre d’images, coloré et racontant une histoire rassurante. Ces ouvrages sont bien évidemment importants, ils ouvrent l’esprit de l’enfant au monde et nourrissent son imagination. Cependant, il existe toute une tranche de littérature produite pour les adolescents méritant d’être mise en lumière.

Pendant longtemps, il y a eu un manque cruel de textes abordant le quotidien des futurs adultes. Certes, il existe des séries du genre d’Harry Potter, où les  défis de l’adolescence ont leur place mais, dans un monde magique et fantastique, difficile de vraiment s’attaquer à ces préoccupations. Les thèmes peuvent être durs, crus ou même violents lorsque l’on aborde les problèmes jonchant cette période charnière. De nos jours, on pense beaucoup aux conséquences d’internet et du manque d’étanchéité de la sphère privée mais, son livre ayant été publié en 1997, l’auteur anglais Melvin Burgess s’est attaqué à la descente aux enfers de deux adolescents devenus junkies.

junk

JUNK

Ce texte laisse son lecteur bouche-bée et il est difficile de lutter contre l’envie de le dévorer d’une traite. La narration est alternée, le changement de point de vue nous permettant de nous plonger profondément dans le quotidien des personnages. D’ailleurs, qui sont-ils ? Les principaux se nomment Nico et Gemma, ils ont quatorze ans, sont amoureux mais détestent leur quotidien. Nico doit supporter une mère alcoolique et un père violent alors que Gemma se révolte contre l’autorité parentale. Ensemble, ils décident de fuir. Pour lui, c’est le seul moyen de retrouver un peu de dignité alors que pour elle, il s’agit d’une sorte de défi. Ils prennent la route de Bristol où ils rencontrent un couple de punks ne tardant pas à les prendre sous leur aile. Malheureusement pour Gemma et Nico, l’héroïne fait partie intégrante de la vie de leurs nouveaux amis et les seringues ne tardent pas à terminer dans leurs propres veines. La suite? Une descente aux enfers, entre tentatives de désintoxication, drames, rechutes et j’en passe.

MAUVAISE INFLUENCE OU LECTURE NÉCESSAIRE?

On peut se le demander, quel est l’intérêt de raconter une histoire aussi sordide? Parce que c’est réaliste, parce que de tels destins existent, parce que certains, jeunes ou moins jeunes, se perdent en route et choisissent de ne jamais revenir. Ce livre réveillera certains, en choquera d’autres et en fascinera certainement la majorité. Dans tous les cas, difficile de rester insensible face à tant de réalisme. Les plus jeunes s’identifieront aux sentiments qu’éprouvent les personnages principaux et seront mis en garde. Les adultes se souviendront des étapes de l’adolescence, des doutes, des peurs ainsi que des rêves et des désirs faisant leur apparition durant cette période de la vie humaine.

Certaines critiques risquent de voir d’un mauvais œil le fait de mettre un tel ouvrage entre les mains de lecteurs influençables. Qu’en pensez-vous? Doit-on, à travers les livres, parler de tout sans tabous ou la lecture doit-elle rester un passe-temps déconnecté des dangers de la vraie vie?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s